Rechercher
  • Pierre Miglierina

Un autre regard sur Noël

Avec ce premier article, je souhaite vous présenter comment nous est venu l'élan de l'association D O N E, avec pour volonté première de protéger la forêt tropicale. C'est un vaste sujet, et une problématique immense, dont nous prenons chacun conscience jour après jour. Pour autant, les choses se précisent petit à petit, et les raisons, les motivations de le faire, sont bien plus importantes que le reste.


Au point de départ, il y a ce sentiment de lassitude, et une question que comme beaucoup je me suis posé : qu'ai-je vraiment envie de faire de ma vie ? Un jour, alors que j'étais commercial depuis 7 ans dans le secteur des cadeaux de Noël pour les Comités d'Entreprises, je me suis rendu compte du vide que mon travail représentait. J'ai alors répondu à l'appel de mon ami Laurent, entrepreneur agricole en Côte d'Ivoire et nous avons ensemble réfléchi au projet de créer une association dont l'objet est d'agir pour la reforestation. Quelques mois plus tard la structure voyait le jour. Il fallait maintenant trouver un moyen de collecter des dons, pour financer les opérations de plantation d'arbres. J'ai l'intuition à ce moment, qu'une idée allait venir, et j'étais très attentif à mon environnement de travail. En effet, j'avais appris que "l'on ne peut correctement innover que dans un secteur dans lequel on est expert". J'étais donc convaincu qu'une opportunité se présenterait, autour des activités "cadeaux" et des Comités d'entreprises. C'est exactement ce qui s'est passé. Un jour, une cliente et amie m'a parlé du souhait de plusieurs salariés que leur CE utilise le montant de leur chèque cadeau pour faire un don à une association. J'ai alors compris que c'était ce que j'avais envie de faire. J'ai su que c'était ce pour quoi j'allais être "bon". C'est donc autour de ce grand rendez-vous de Noël que se trouvait un moyen de collecter des dons, d'une manière originale et contemporaine.



Joyeux Noël !


Ah...Noël ! Ce sacré Noël... qui a tant marqué notre enfance, nous fait chaque année replonger dans nos souvenirs, avec son personnage incontournable : le "Père Noël".


Alors bien sur, des raisons d'aimer cette fête il y en a. Loin de moi l'idée de vous en dégoûter. Je suis d'ailleurs le premier à l'apprécier : se retrouver avec ses proches, bien manger, avoir des petites attentions pour chacun, faire un pied-de-nez à l'hiver engourdissant... Vive Noël !


A l'origine la fête de Noël est une tradition en Occident depuis l'époque romaine, et se veut célébrer la naissance du Christ. Aujourd'hui il en reste surtout une hyper-activité autour des achats de biens, et un moment incontournable pour se retrouver en famille. Noël à cela de bon qu'on en dit que c'est la fête des enfants, et cette idée est touchante ; que les adultes arrêtent un moment leur préoccupations pour offrir cette pause, suspendre quelques jours leur activité pour laisser rêver les enfants. Les rues sont décorées, chacun s'affaire à préparer de beaux et bon dîners, on accueille, on sourit, on échange. On est plus seul à Noël, on est en famille. Alors oui, malgré ce qui pourrait paraître dans les lignes qui vont venir, ou à travers l'activité que je mène, j'aime Noël dans ce qu'il a de positif, dans ce qu'il est d'humain.


Noël joyeux ?


Evidemment, il y l'autre coté de Noël... D'abord, son obstination à nous faire acheter, qui prend pour beaucoup le dessus sur le reste, et gâche un peu la fête. Les magasins pleins dès octobre, les publicités qui nous assènent de messages bien marketés pour trouver "la meilleure idée cadeau". Alors que chercher un cadeau pour quelqu'un est normalement un moment délicieux, faire "les courses de Noël" devient alors un véritable casse tête, voir même une corvée. Comment a-t-on pu en arriver là ? 40% des achats de biens se font pour Noël ! C'est juste énorme ! Alors ? Une occasion de faire plaisir aux proches, ou une occasion de vendre ?? La question est posée.


La tradition du "cadeau de Noël" cultive aussi ce paradoxe de couvrir de cadeaux les siens (quitte à en faire trop) et "oublier" totalement, pour un temps, ceux qui sont isolés et qui ont vraiment besoin des autres.


Noël se joue aussi à table, et qui dit tradition, dit parfois figé et déconnecté de son époque. Alors malgré les enjeux sociaux et environnementaux, on se devra de manger du foie gras, du saumon, parce que "on se prive déjà toute l'année" (!). Bref inutile de trop m'étaler sur le sujet, certains en ont déjà conscience et pour les autres ce n'est qu'une question de temps.

Je ne souhaite pas faire de débat. Je termine en disant que si notre bonne vieille fête annuelle réunit les familles, malheur à ceux qui sont loin de la leur pendant cette fameuse semaine... et ça aussi, ce n'est pas très au point.


OK, alors on fait quoi ?


Pas grand chose... c'est un constat, et je fais aussi partie de ceux qui courent les magasins, qui offrent, qui mangent et qui boivent. Mais ce qui me semble possible c'est d'intégrer quand même un peu plus "d'esprit" dans cette période, un peu plus de "conscience". On peut commencer par mieux choisir ses produits, réduire les quantités, réfléchir à la question du "sapin" et de ses décorations. Il existe bien des auteurs qui proposent de nombreuses solutions, notamment des ouvrages qui traitent du "zéro déchet". J'ai aussi pu observer dans ma famille, moins de viande et plus de poissons depuis quelques années. Allez soyons fou, on peut aussi manger et boire des salades, des jus et des crudités à Noël !!


DONcado, on a testé et les résultats sont bons !


Nous, nous proposons de réduire un peu le gaspillage et la saturation en permettant à ceux qui souhaitent transformer la valeur de leur chèques cadeaux (ou tout autre cadeau) en dons associatifs, de le faire librement. Nous avons comme partenaires les Comités Sociaux Economiques, et le fonctionnement est simple: avant de commander les cadeaux (chèques, colis ou jouets) le CSE sonde les salariés et pour ceux qui jugent plus utile de faire un don, il n'y aura pas de cadeau de fin d'année, mais la valeur en euros reversée comme don. Le généreux collaborateur sera ensuite remercié avec un reçu fiscal. Et en plus, il donne à 4 associations en même temps puisque nous sommes un collectif !

Parmi les cas intéressant je veux tout d'abord parler de Ipal, une toute petite structure de 100 personnes qui agit pour la santé au travail, en coordination avec les médecins. Cette année, un médecin à joué le jeu et nous à fait don de son chèque cadeau !

il y a également le Cerfal, un centre de formations de 60 personnes, et là c'est deux personnes qui ont préféré le don.


Nous avons connu des situations où c'est jusqu’à 10% de gens qui donnent ! Et nous avons eu aussi le bonheur de voir que, même des enfants, avaient fait ce choix plutôt qu'un jouet. C'est le cas du CSE Crédit Lyonnais siège où 7 enfants (sur 300) ont fait don de 50€ chacun, à travers le catalogue de Noël. C'est fantastique et encourageant !


A vous de jouer alors !


Donc vous l'avez compris, si ça vous touche de pouvoir faire évoluer les habitudes de Noël sans tout bousculer, et que vous avez envie que ces pratiques se développent alors c'est simple : vous êtes salarié d'une entreprise avec un CSE ? Demandez leur d'avoir droit à DONcado. Demandez nous de les contacter. Ecrivez nous, écrivez leur et ça fera avancer les choses.


Notre vision: instituer le don, le laisser s'épanouir.


C'est une idée simple, une idée qui n'est pas nouvelle. Depuis longtemps maintenant les CE/CSE permettent à des associations de reprendre les cadeaux "non-voulus". Nous avons juste voulu lui donner une forme plus directe, qui intervient avant la commande aux fournisseurs. En effet, une association a plus besoin de don en nature, que sous forme de cadeaux de Noël....

Notre volonté c'est que cette option fasse institution, qu'avec notre canal ou d'autres, ceux qui organisent les achats de jouets et cadeaux dans les entreprises, intègrent de manière systématique le choix du don. Nous savons qu'il n'y aura toujours qu'un petit pourcentage de gens qui voudront bien le faire; mais nous savons aussi que cette part va croître de façon exponentielle au fur et à mesure que les gens seront invités à le faire. Parce qu'absolument 100% de la population est consciente que notre logique de société de consommation tend à l'exagération. Ce que nous croyons plus que tout, c'est que de petites idées, de petits gestes, sont plus intéressants en terme d'impact, que des grandes révolutions, qui ne durent jamais. Sur un plan politique ou philosophique, nous souhaitons que DONcado trouve naturellement sa place dans le paysage de Noël, sans porter atteinte à qui que ce soit, en toute bienveillance. La liberté, le respect de chacun et la compréhension sont primordiaux.


Nous voulons aussi voir s'épanouir cette idée. Elle va grandir. Aujourd'hui c'est un don, 4 associations partenaires, un reçu fiscal... Demain elle pourra prendre d'autres formes : bénévolat, adhésion à une association ou participation directe à un projet porteur de valeur, sous forme "d'actions". C'est à nous tous de créer le visage du cadeau de demain, plus humain et plus intelligent. J'ai confiance dans cette vision car j'ai confiance en nous.


Alors vous l'avez compris, DONcado c'est un message adressé à ce que l'on appelle "société de consommation". Que voulons nous en faire ? Existe-t-elle vraiment ? Plus on avance en âge, plus on se soulage du superflue, la sagesse aidant. Et si il s'agissait d'évoluer vers un meilleur modèle, quel nom pourrait-ton lui donner ? Je propose une "société dé-consommation", qu'en pensez vous ?


Pierre Miglierina

6 vues

CONTACT

Vous avez-des questions, des suggestions ou des idées ?

 

Contactez-nous par e-mail : done.asso@yahoo.com

Ou par téléphone : 06 64 64 33 73

NOS PARTENAIRES

Heoh Payment, FairCom, Ambassade de Côte d’Ivoire, CE Peugeot Citroën, CE Balenciaga, les
associations : Banques Alimentaires, Laurette Fugain, l’Institut du Cerveau et de la Moelle.

© 2019 DONE ASSO

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

STATUTS - CONTACT - HEOH PAYMENT - RECRUTEMENT - BOUTIQUE

Site by Raphaël Guillaud